Comment réussir l’aménagement de sa cuisine ?

L’aménagement d’une cuisine doit obéir à certaines règles qui prennent en considération la configuration de l’espace, le respect des dimensions et l’aisance de déplacement. Pour optimiser cet agencement, il est essentiel de penser à la fonctionnalité de la cuisine, et de bien identifier les besoins en termes d’équipements, selon les habitudes culinaires, l’espace disponible et le nombre de personnes qui utilisent la cuisine.

Aménager la cuisine en fonction des besoins

Pour réussir l’aménagement d’une cuisine, la première étape est de déterminer l’ambiance souhaitée dans le nouvel espace, selon le style de vie de la famille. De même, le choix des éléments de rangements dépend des habitudes d’utilisation de la cuisine et du nombre de personnes dans la maison.

Ainsi, une configuration sous forme de cuisine ouverte est idéale pour les personnes qui aiment recevoir, en prévoyant un espace bar pour plus de convivialité. Par ailleurs, les besoins en ergonomie ne sont pas les mêmes pour les familles nombreuses qui cuisinent quotidiennement, que pour les personnes seules ou celles qui ne mangent pas souvent à la maison. Les familles avec enfants ont également des besoins spécifiques en termes de sécurité des aménagements.

Enfin, la question du budget est sans doute la plus déterminante dans le choix des éléments d’agencement de la cuisine. Il est alors essentiel de comparer plusieurs devis de cuisinistes avant de se lancer dans des travaux d’aménagement.

Une cuisine fonctionnelle avant tout

Pour être fonctionnelle, une cuisine doit être conçue d’une manière intelligente, en prenant en considération les dimensions de la pièce, la disposition des fenêtres, des angles ou des radiateurs. Les meubles doivent être fabriqués selon un plan établi par un cuisiniste, en respectant les éléments d’activité, à savoir le lavage, le stockage et la préparation.

La disposition des meubles doit préférablement partir de la zone de lavage, à savoir l’évier, qui est considéré comme l’élément principal dans une cuisine. Il est important de veiller à ce que les déplacements entre les trois zones d’activité soient fluides, en évitant les obstacles entre le réfrigérateur, l’évier et l’ensemble plaque-four.

D’un autre côté, il est utile d’évaluer l’espace disponible, avant de définir l’agencement adapté, selon l’une des configurations suivantes :

  • La configuration en I est idéale pour les pièces longues et peu larges, qu’il est possible d’optimiser grâce à des rangements et des meubles hauts
  • La cuisine en L est plutôt adaptée aux pièces carrées ou rectangulaires. Il s’agit de la configuration la plus simple pour les moyennes ou grandes surfaces, car elle forme un angle en exploitant deux pans de murs. La cuisine en L peut accueillir un ilot central qui peut être utilisé comme plan de travail, bar ou zone de rangement
  • L’agencement en U convient aux grands espaces, car il est basé sur trois murs. Il présente l’avantage d’un accès facile à tous les éléments de la cuisine
  • La cuisine ouverte est une configuration appréciée pour son côté convivial, et elle s’adapte à toutes les tailles d’espace, des plus petits aux plus grands. L’avantage de cet agencement est qu’il apporte de la lumière dans la pièce, tout en décloisonnant les zones de préparation des repas et de séjour.

Opter pour des équipements pratiques et ergonomiques

Les différents équipements de la cuisine doivent être installés de manière à optimiser l’espace disponible, par exemple en posant des colonnes de rangement, des placards d’angle, ou en suspendant les ustensiles sur la crédence.

Avec un plan de travail spacieux, il est possible de préparer les repas aisément, et de poser des petits équipements électroménagers, en prévoyant des blocs de prises insérés sur la crédence. Pour les autres appareils électroménagers, il est préférable de choisir du matériel encastrable, et d’installer une hotte à évacuation extérieure ou avec filtres, pour assurer la ventilation de la cuisine.

L’éclairage est un autre point important dans le côté fonctionnel de la cuisine. Ainsi, il est possible d’installer des bandes LED, ou des spots à des endroits précis comme les zones de cuisson, le plafond ou au-dessus de l’évier.

Un aménagement qui facilite la circulation entre les éléments

Dans une cuisine, l’activité se concentre autour d’un triangle constitué des trois pôles principaux, à savoir :

  • La zone de préparation et de cuisson, qui comprend la plaque et le plan de travail
  • L’espace de rangement, incluant les placards et le réfrigérateur
  • Le lavage, composé de l’évier et du lave-vaisselle.

La plupart des déplacements dans la cuisine se font entre ces trois piliers, et il est indispensable que les distances soient bien pensées, à l’aide d’un plan précis, pour déterminer les dimensions exactes du triangle d’activités.

Une libre circulation entre les éléments du triangle permet de faciliter les tâches ménagères, de même que le cheminement des équipements propres et sales doit être étudié minutieusement. Les activités de la cuisine sont également facilitées par une bonne disposition de la poubelle, du lave-vaisselle et de l’évier par rapport aux placards de vaisselle.

Le problème du déplacement dans l’espace cuisine se pose encore plus quand il s’agit d’une famille nombreuse qui l’utilise. C’est dans cette situation qu’un mauvais aménagement peut nuire à l’accomplissement des tâches quotidiennes, et causer des cognements aux meubles ou même des bousculades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *